Le digital fait-il de nous des menteurs ?

C’est la rentrée, et quoi de mieux qu’un titre un peu aguicheur, non. La rentrée c’est le moment des retrouvailles et des histoires de vacances. Après pour être honnête, la plupart du temps nos amis ont suivi en direct toutes nos vacances.. comment ? Grâce à nos réseaux sociaux et toutes les photos et posts mis régulièrement.

C’est ici que j’en reviens au titre de cet article. Ces messages sont dans beaucoup de cas des exemples de surreprésentation de ce que nous faisons. Comme s’il était important, voire essentiel de tout dire, tout raconter et tout montrer… Oui montrer aux autres que « nous aussi », on fait des choses, que nous ne sommes pas seuls, que la plage est belle et le ciel est bleu où nous nous trouvons. Au lieu de profiter du moment, il faut (oui il faut) le partager ou à tout le moins le montrer sur tous nos réseaux en espérant que nos amis/ contacts like ou commentent ce que nous mettons en avant.

La question que je me pose est : sommes nous vraiment plus heureux en faisant cela ? Ou alors ne souhaitons-nous pas donner l’impression d’être heureux ? Est-ce que montrer à tous nos proches que notre voyage se passe bien va nous rendre plus heureux et nous faire passer de meilleures vacances ? Je pense malheureusement que beaucoup pensent que la réponse à cette question est oui.. dans les faits, nous sommes loin de la réalité.

Et puis soyons honnête, quand nous postons une photo, nous prenons uniquement la plus belle, la plus complète, la plus remplie de personnes (très souvent choisie parmi une bonne dizaine de possibilités) afin d’être certain qu’elle sera appréciée.

Un autre exemple est l’après rupture. Je m’explique, dans notre entourage nous avons tous un ou plusieurs amis qui se sont séparés dans un passé proche… et bien souvent, ces deux amis sont en contact avec nous sur Facebook… et très rapidement, la guerre des images, selfies entre les deux ex-amoureux pour montrer leur bonheur, leur joie.. fait rage. Pourquoi ? Pour faire croire à l’autre que la rupture se passe bien ? Pour s’assurer de faire encore mal à l’autre ?

Cette facilité que le web et ses outils nous offrent pour nous exprimer, nous mettre en avant, nous mettre en scène a aussi de nombreux effets pervers. Et l’impression générale est qu’ils servent en grande partie pour raconter plus de bêtises qu’autres choses.

Pour moi, les gens heureux n’ont pas besoin de l’afficher sur tous les supports, partout. Cela se voit dans leur quotidien. Pas besoin de montrer à quel point je peux aimer mon travail, mes amis ou quelqu’un.. ceux qui partagent ces moments avec moi le savent et le sentent. Pas besoin de prendre de selfie toutes les 2 minutes pour montrer que je suis hot et bien entouré, et surtout pas besoin de le diffuser à la terre entière…

Enfin, ceci étant dit, je vais retourner feuilleter les albums photos de mes contacts et continuer de me demander au final si ce bonheur est réel 😉 et vous diriez-vous que les photos que vous partagez sont toujours représentatives de votre ressenti ?

Une réflexion sur “Le digital fait-il de nous des menteurs ?

  1. Pour le peu de photos que je poste ! Oui !
    Par contre moi je me pose pas la question de savoir si une personne est plus heureuse en faisant ça, mais plutôt comment peux t-on mettre des dizaines de photos sur les réseaux alors qu’on est en vacances !
    On décroche de tout normalement à ce moment là, plus de travail, plus de téléphone, les vacances quoi ! la rupture avec le quotidien !!
    Mais non maintenant on reste partout où l’on se trouve, enchainé à internet et ses réseaux…ça c’est dangereux et dramatique !
    On ne vit qu’au dépend de l’autre et de ce qu’il pense de nous, ne pas avoir de vie dans les réseaux aujourd’hui c’est être un dinosaure.
    Alors que ces « dinosaures » ont une vie tout autant que ceux qui s’affichent dans les réseaux mais elle reste un moment pour eux et uniquement pour eux et leurs proches.
    Après on peut aussi avoir un compte sur les réseaux sociaux tout en gardant sa vie privée, je pense que ça peut être un bon compromis entre notre vie en société et la vie que l’on souhaite, car malgré tout il faut vivre avec son temps et ses changements.
    Le tout est de savoir où sont les limites, comme tout.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s