Quand le Web s’invite en région: retour sur les états généraux du commerce à Dole

Ce lundi 5 octobre, j’ai eu la chance de participer aux premiers états généraux du commerce à Dole (pour le lien vers l’évènement, voir ici). Tout d’abord une chose pour être honnête, je ne savais pas où se trouvait Dole avant d’y faire cette intervention (pour information c’est entre Dijon et Besançon). Google map, Facebook et autres plateformes digitales m’ont fait connaître la ville et les spécialités de cette ville et région (entre conté, vache qui rit et autres boissons alcoolisées).

La journée était partagée entre des table rondes et des présentations autour de la thématique générale des « enjeux du commerce : d’aujourd’hui à demain ». La question de la place du Web dans le commerce se faisant pressante. La matinée a fait l’objet d’interventions à forte connotation politique (avec le Député-maire, son premier adjoint à la ville, le vice-président du Grand Dole, et une table ronde avec notamment leprésident du Conseil du Commerce de France, le président de la CCI du Jura, le président de la CMA du Jura, le président de la Fédération Jura Commerce, le directeur de Jura Tourisme et enfin le directeur des magasins Intermarché de Dole).

Ce que j’ai pu en retenir, des inquiétudes grandissantes pour les commerçants du centre ville de Dole (avec un centre historique et protégé se retrouve face à des besoins en stationnements pour attirer des consommateurs.. qui ne viennent que trop peu pour le moment) face notamment à grandes centrales qui se trouvent en périphérie. Également, une peur de ne pas attirer suffisamment de monde dans les boutiques, la rivalité avec les autres grandes villes des alentours et au final la recherche d’une image ou d’une identité à présenter. Si l’on veut faire un parallèle avec le web ou les modèles d’affaires, nous parlerions ici de « value proposition » à redéfinir pour la ville.

L’après-midi était tourné vers l’avenir avec une table ronde autour du commerce innovant et donc les enjeux du digital. J’y ai présenté en quelques slides les enjeux d’un lancement sur le Web réussi (oui c’est moi sur la scène). L’idée n’était pas de submerger les quelques 90 personnes présentes de termes techniques, mais plutôt de casser quelques mythes et inquiétudes que beaucoup d’entre eux avaient. Il s’agissait aussi pour moi de leur présenter les vraies (comprendre pour moi les bonnes) raisons d’un lancement sur le Web: si les consommateurs le demandent, si le produit est adapté à une vente en ligne, si les ressources en interne sont prêtes à ce changement (et si elles existent), si la direction et la stratégie d’entreprise sont conscientes des risques et avantages de se lancer en ligne, etc.

Moi dole

J’étais accompagné dans cette table ronde par le président de Juratic, une association qui souhaite aider les entreprises et rendre accessible aux plus grands nombres d’entreprises les bénéfices d’une utilisation optimale des TIC. Elle vise ainsi la promotion et le développement des usages autour des nouvelles technologies. Se trouvaient également deux entrepreneurs ayant eu recours à des solutions digitales (crowdfunding ou digitalisation du point de vente) pour faire des retours d’expériences aux personnes présentes.

La journée se terminaient par une conférence sur le commerce en 2020 qui tourna malheureusement plus sur le consommateur d’aujourd’hui que sur les enjeux de 2020.. passons.

Si je devais résumer ma journée en un mot je dirai: découverte. Je ne pourrai honnêtement pas imaginer obtenir un taux de transformation de 100% pour le web pour les personnes présentes, mais la journée a permis d’entamer pour beaucoup le processus de digitalisation de leurs activités: découverte des concepts et du numérique. Pour d’autres, elle aura permis d’aborder des thématiques encore nouvelles et trop peu utilisées en commerce de région (cross-canal effectif, recours aux outils mobiles, géofancing) : découverte des tendances. Enfin, elle aura aussi permis de se projeter sur ce que sera le commerce de demain: toujours tourné autour des consommateurs, adapté à une stratégie, un commerce dans lequel la technologie accompagne mais ne décide pas de tout, un commerce où l’expérience client sera toujours plus importante que tout: une (re)découverte pour certains et une confirmation pour d’autres.

Déjà hâte à la seconde édition qui je l’espère permettra de constater le pas en avant technologique réalisé par la région du grand Dole.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s