Digital: humain et/ou humanitaire

Si l’on essaie de prendre un peu de recul sur l’année 2015 qui vient de s’écouler et les évènements (heureux ou tragiques) qui l’ont accompagnée et que l’on se questionne sur le rôle de la technologie dans son ensemble et des supports digitaux en particulier, force est de constater que l’humain et l’humanitaire doivent être mis en avant.

L’humain, simplement car tous les outils technologiques sont pensés pour servir un besoin humain. Notre montre permet de suivre les battements du cœur, les réseaux ont compris qu’en flattant notre égo et en nous proposant de nous mettre en avant, nous les utiliserions. Les sites et leur ergonomie doivent être pensés en fonction de leurs utilisateurs (et les notions d’«user experience» ou d’ergonomie en sont les justes reflets). Plus encore, l’information produite par toutes et tous permettent à de nombreuses entreprises de générer plus de profits que beaucoup d’entreprises aux modèles d’affaires traditionnels.

Dans le même temps, ces plateformes (et leurs créateurs) n’hésitent pas à rendre à ceux qui leur apportent tant. Durant les douloureux évènements du 13 novembre 2015, le système de localisation de Facebook (avec quelques bugs) a été déterminant pour veiller sur nos proches ou pour les notifier de notre présence. Dans beaucoup de pays où la diffusion de l’information est difficile voire impossible ou quand la liberté d’expression n’a que peu de place, les plateformes développées offrent des relais de communication essentiels.

N’oublions pas que le Web a été créé sur des bases de liberté, d’amélioration et de partage. Peut-on ainsi avancer que certains réseaux transmettent des valeurs humanitaires ? Les pages défendant des causes (sociales, humanitaires, etc.) fleurissent sur les réseaux sociaux et récoltent des dons importants. L’ice bucket challenge n’a-t-il pas permis au travers des réseaux sociaux de faire une levée de fonds exceptionnelle ?

Quid des dirigeants ? S’il est vrai que bon nombre d’entre eux voient les dollars s’empiler grâce à nous, il n’en reste pas moins que certains ont lancé de belles initiatives (critiquables et critiquées par beaucoup, mais réelles):

  • La fondation Gates lancée par le créateur de Microsoft, sa femme et Warren Buffet en 2000. Son financement: près de 45 milliards de $ et des actions importantes dans le domaine de l’éducation, de la santé, le développement global, l’eau, etc.
  • La fondation Chan Zuckerberg tout fraichement lancée. Son financement: 99% de la fortune du créateur de Facebook à raison de 1 milliard de $ chaque année. Cette fondation à un but philanthropique et les investissements seront principalement réalisés en faveur de l’éducation, de l’énergie propre ou la lutte contre la pauvreté.

Alors il est vrai que beaucoup diront que ces fondations permettent de réduire les impôts, de faire de l’évasion fiscale etc. Mais ne peuvent-elles pas être également l’expression de la volonté de certains de rendre à ceux qui leur ont permis d’exister et de prospérer ? Si je n’ai pas la réponse, il est important de proposer les 2 options de réponse, ne croyez-vous pas ?

Mon propos n’est pas de renforcer tel ou tel penchant, mais de reconnaître ces efforts et de penser (peut-être à tort) que les success stories qu’ont connues ces créateurs peuvent être transférées dans des domaines où nous devons faire encore beaucoup d’efforts: AIDER L’AUTRE. Bref montrer son coté humanitaire.

Pour terminer, prenons toutes et tous quelques temps pour penser à ce que nous faisons pour l’autre, et qui sait devenons plus tournés les autres.

A bonne entendeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s