Quand la technologie désapprend

Reprise des posts en cette fin d’année. Comme beaucoup d’entre vous, un grand nombre de mes actions quotidiennes sont devenues dépendantes de la technologie, ou à tout le moins très liées à elle.

Ces dernières semaines j’ai pas mal voyagé professionnellement et lors d’un de mes déplacements je me suis à lire un article issus d’un journal dans l’avion. Et beaucoup de mes idées et pensées quant à la déconnexion technologique, le besoin de revenir aux choses plus basiques, plus humaines étaient exprimées au travers d’un article. Cela reprenait des passages d’un livre que je venais de finir (L’Homme Nu – je vous le conseille).

hommenu

L’article en question présentait le magasin d’un homme en suède qui a comme mission de redonner leurs lettres de noblesses à tous ces outils que nous n’utilisons plus à cause de la technologie, allant de la machine à écrire au polaroid en passant par les cartes papier.

Il est vrai qu’utiliser Waze pour la direction (et le trafic) présente un certain intérêt. Pour autant, savoir lire une carte et s’orienter peut s’avérer utile quand la technologie n’est plus présente. Savoir compter rapidement.. oui sortons la calculatrice ou le téléphone…

Ce qui me perturbe le plus, c’est qu’à force de sous-traiter beaucoup d’actions à la technologie, notre cerveau (mon cerveau) désapprend. Le sens de l’orientation et lire une carte: en perte seiche. La mémorisation: il est loin le temps où nous nous rappelions de tous nos numéros de téléphone par cœur. Les départements français je n’ose poser la question. Je me rappelle jeune être capable d’extraire une racine carrée (ma mère des racines cubiques) à la main: vous allez me dire qu’elle utilité. Et bien faire travailler le cerveau, l’habituer à une gymnastique intellectuelle plus importante que le simple fait de lire le résultat.

Et puis aussi je suis toujours aussi stupéfait quand je fais mes courses et que je vois des gens surpris car je calcule plus vite que la machine, que je suis capable d’avoir un peu de bon sens dans une ville et me diriger.

Après bien entendu que nos cerveaux ont développé d’autres capacités, on tape plus vite, on s’embarrasse de moins de choses, on arrive aussi à faire plus de choses en même temps, mais je trouve que cela ne part pas dans la bonne direction. Certains scientifiques ont même montré que l’utilisation trop poussée d’outils technologiques amenait une hypertrophie de l’hippocampe, cette zone où se forment les souvenirs et qui pilote notre sens de la navigation !!!

Alors voici quelques petits conseils (que j’essaie de suivre le plus souvent possible):

  • reprise de la lecture la vraie ;
  • déconnecter;
  • travailler le cerveau (réapprendre des numéros de téléphone – seriez-vous capable de me donner 10 numéros de téléphone par cœur ?);
  • déconnecter encore un peu;
  • réfléchir pas soi-même (ne plus se fier seulement à ce que peuvent ou non dire « les Internet »);
  • déconnecter juste un peu plus.

Voilà c’était mon petit cri pour l’apprentissage 🙂 Sur ce je retourne à mes livres et coupe mon téléphone.

Une réflexion sur “Quand la technologie désapprend

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s